Mon voyage au Cachemire

Voyage au Cachemire et visite d'une fabrique de pashmina

le sommaire

Présentation du voyage

Avant de vous présenter plus en détail mon Voyage au Cachemire et au Ladakh, je me dois de vous expliquer qui je suis et ce qui m'a amener à entamer ce voyage.
Je présente par avance toute mes excuses à tout mes proches qui liront cette introduction.
Photo du voyageur au Jammu-et-Cachemire Je m'appel Thibault, 31ans, grenoblois d'adoption et passionné de deux chose dans la vie, la montagne, le voyage, et je rajouterais le textile. Mais ceci fera l'objet d'une petite apparté un peu plus tard. Mon goût pour le voyage, m'ont emporté il y a plus de 12ans en Asie que j'ai sillonné en long, en large et en travers. Tout d'abord par les pays les plus facile en terme de voyage, comme la Thailande, l'Indonésie, ou le Vietnam. Puis petit à petit, pris par le goût de la découverte de la rencontre des gens, des modes de vie différent j'ai poussé mon sac à dos dans des contrées de plus en plus isolées. Allant de la Birmanie, en Chine, des Iles éloigné des Philippines au Laos.
Bref, le voyage est venu une véritable drogue et je ne peux plus m'en passer. Un premier voyage qui a durée cinq ans. Cinq ans au cours duquel je suis tombé amoureux de la culture asiatique, de leur gentillesse, de leur valeurs et de leurs savoirs faire.
Issu d'une famille d'artisan, j'ai cette sensibilité pour le travail manuel issu d'un long apprentissage, transmis de père en fils. Nous sommes tisserand Lyonnais depuis des générations, je dois vous avouer que je ne sais pas depuis combien de temps. Mais chez nous le travail manuel, le tissu, le travail bien fait sont des religions. Avec cette histoire personnelle, vous comprendrez probablement que je suis tombé en admiration devant les nombreuses techniques du textile que maitrise l'Asie que ce soit du filage, du tissage dont notamment la soie, le batik, l'ikat.

Après mon premier voyage en Asie, je suis rentré travailler au coté de mon père et je me suis remis à pratiquer intensément les sports de montagne, alternant entre trekking, marche, escalade. Et c'est pourquoi lors de mes voyages suivant je me suis mis a m'interesser à l'Himalaya. J'ai donc commencé à explorer les plus hautes montagnes du monde, en allant au Népal. Un pays magique, coupé du monde, vivant par et pour la montagne. J'ai eu l'occasion, d'effectuer différents trekking accompagné par mon guide et ami Bishnu de l'agence trekking au népal Far Above de cloud Dont notamment le fameux «Everst Camp Base», mais aussi Langtang region, le upper Mustang. Ce sont ces trekkings au Népal qui m'ont donné le goût des régions Himalaya. S'en est suivi différents voyages dans les différentes régions de l'Himalaya à commencer par le Tibet, le Bouhtan, l'Inde.
Mais il me manquait une région que je n'avais jamais visiter et qui m'attirai énormément c'est le Cachemire. Cette région magnifique et méconnu est très souvent délaissé par les voyageurs en raison des différents problèmes d'instabilité politique et des risques de sécurité. J'ai donc renoncé pendant plusieurs années à explorer ce coin du monde.

Mais voilà, malgré ce choix raisonnable, je continuais à être obsedé par l'idée d'un voyage au Cachemire et en particulier dans les régions du Ladakh, du Changtang.

Pourquoi voyager au Cachemire?

Il y a de nombreuse raisons qui m'ont donné envie de voyager au cachemire, dont notamment l'attrait pour les voyages authentique loin du tourisme de masse, l'amour de la montagne, mais surtout c'est l'amour du textile et de l'artisanat. Comme vous le savez, je suis issu d'un famille de tisserand et c'est en tout logique que j'ai les beaux tissus et les belles étoffes. Hors lors d'un voyage au Tibet j'ai recontré dans un train un voyageuse qui avait autour du cou, un châle d'un beauté inégalé. J'était littéralement attiré par ce châle, je souhaitait le toucher, en savoir plus, comment il était réalisé, et l'avoir autour du coup. J'ai donc entammé la conversation avec ce voyageur qui m'apris que c'etait un Châle Pashmina provenant du Cachemire et entièrement réalisé à la main dans la région de Srinagar.
J'etait tombé sur la bonne personne car elle leur voue un véritable amour, et a lancé une marque de pashmina et d'écharpe en cachemire depuis une dizaine d'année. La réalisation n'a donc pas de secret pour elle, et nous avons passé là nuit de train à discuter notamment des pashmina, du Jammu-et-Cachemire, des éleveurs nomade Changpa du Changtang, des brodeurs de Srinagar qui peuvent passer une année entière sur les broderies d'un seul châles.

Itinéraire

  1. SRINAGAR
  2. GULMARG
  3. SONAMARG
  4. KARGIL
  5. LAMAYURU
  6. ALCHI
  7. LEH
  8. CHANGTANG
  9. LEH
  10. SRINAGAR

Préparation du voyage

Préparer voyage au jammu-et-cachemire et plus globalement au cachemire n'est pas simple. Pour la simple et bonne raison qu'il n'y a pas tant de voyageur qui organise un voyage là-bas et vous ne trouverez pas de guide de voyage parlant de cette région du nord de l'inde situé en Himalaya et situé entre la Chine, de l'Afghanistan et du Pakistan. Donc pas là peine de cherchez un guide de voyage du type Lonely planet, petit futé, routard. De là même façon, rare sont les agences de voyage proposant des séjours dans cette région montagneuse
Néanmoins vous pourrez trouvez ici et là notamment sur internet des recits de voyage comme celui sur lequel vous vous trouvez partageant leur expérience. Donc globalement vous pourrez avoir pour la préparation de votre voyage deux approche, celle de préparer votre voyage en piochant ici et là des infos, ou prévoir un séjour en inde dans une ville du nord de l'Inde, comme new-delhi à où vous trouverez des agence de voyage vous proposant de tels voyage.
Personnellement c'est la première option que j'ai choisit, et élaborant mon périple à partir d'information partager par des internautes voyageur, et en discutant avec l'amie rencontré dans le train.
Mon voyage s'est donc organisé de la manière suivante. 4 jours d'escale à New-delhi duquels j'ai pris un vol sur la compagnie SpiceJet. J'avais espéré prendre le train qui va de New Delhi à Srinagar mais je ne réussit pas à trouver de billet.
J'était ravis de retourner et passer un peu de temps à New Delhi à au fil de mes voyages j'ai noué de multiple amitiés. Dont mon ami Hilal originaire de Srinagar qui vends des Châles en Cachemire, et de l'artisanat du cachemire dans le quartier de Chandni Chowk.
Dès mon atterrisage, après avoir déposé mes valises à l'hotel je suis partit lui rendre visite, voilà 4ans que nous nous étions pas vu. Les chaudes retrouvaille passé, il m'invita chez lui. Il était hors de question que je séjour à l'hotel et devait dormir chez lui. Ceci me convenait parfaitement, puisque ceci me permettrait de faire quelques économies mais aussi discuter avec lui et finaliser mon voyage.
Ce fut 4 jours inoubliable, aucours duquel il me donna de très nombreux conseil mais aussi me parla la beauté de ses paysages montagneux de son pays.
Au cours des différents jours il me donna de nombreux contact dont son cousin, Mushtaq, producteur de Pashminà a Srinagar.
Il me conseilla de visiter le massif du Pir Panjal et le plateau du Ladakh par la vallée de la Markha, mais aussi certaine ville comme Gulmarg, Jammu, Leh et Amristar).

Le Jammu-et-Cachemire

Le voyage

Voici en quelque mots mon voyage au Cachemire, bien évidemment ceci est tiré de mon expérience personnelle, et en aucun cas des conseils d'une agence de voyage, ni de l'office ou du ministère du tourisme.
Par ailleurs rappelons que ce régions connais de très forte tensions historique, et il est toujours recommandé de se tenir au courant de la situation actuel et suivre le conseil et recommandation de France Diplomatie.

Itinéraire de mon voyage Jammu-et-Cachemire

SRINAGAR

La première de étape de mon fut Srinagar, capitale d'été de l'état du Jammu-et-Cachemire (la seconde capitale étant Jammu). Cette ville d'une altitude moyenne de 1850 est magnifique, entouré de magnifique paysage de montagne et connu pour son Lac Dhal. Magnifique lac nommé le "Joyau de la couronne du Cachemire" est entouré de magnifique jardin moghole, te de fleurs de lotus et surtout ses Houseboats (principal attraction).
Une fois arrivé dans la ville, et mon sac à dos déposé dans l'hotel, je profitais de cette fin d'après midi pour profiter de la douceur de l'ambiance. Nous sommes à la toute fin Juin, et bien que les température soit assez chaude à cette heure il est agréable de flaner et ressentir l'athmorsphère de la ville aussi appelé la «Venise de l'Inde» tant les lac et canneaux sont ominprésent. Sachant que je passerais, plus de temps à la fin de mon séjour, je profite de ce premier passage pour profiter et me laisser apprécier.
Le second jours, je partit visiter la grande mosquée Jama masjid construite en 1394, et j'alla dans l'après midi rencontrer Mushtaq, un homme charmant qui me parla de longuement de sa ville, de son pays et de son travail. J'y rencontra un homme passionné, intarissable sur l'artisanat de son pays, la laine, la broderie et les authentiques châle du cachemire. Un réel atome crochu que nous partagions est forcement le textile et nous discutame des heures durantes. Il m'invitait à mon retour à Srinagar, découvrir son atelier de confection de châle pashmina ou tout est réalisé à la main. J'était impatient, mais voilà le départ pour la prochaine étape était déja proche.

GULMARG

"Au cœur des sports d'hiver en Inde" à 56 km de la septième meilleure destination de ski de Srinagar en Asie. Les destinations touristiques les plus célèbres de l'Inde ont notifié pour plusieurs sports d'hiver comme le ski, la luge, le snowboard et l'héli-ski. C'est aussi la maison des plus hauts téléphériques du monde "Gondola".

Gulmarg

SONAMARG

A 2800 m d'altitude, Sonamarg "la prairie d'or". Une pittoresque station de colline aux montagnes enneigées et au ciel de saphir située au bord de Nallah Sindh, à 87 km au nord-est de Srinagar. Une destination touristique populaire nichée au cœur d'imposants sommets himalayens. Le voyage en poneys sur le glacier de Thajiwas est également une attraction majeure en été.

Sonamarg

KARGIL

Après Srinagar, Gulmarg, et Sonamarg je me suis rendu à Kargil. Kargil est le chef lieu du district situé à un altitude de 2700m est agréable ville de 140 habitant situé sur les bords de la rivière Suru, dans la région autonome du ladakh. Pour me rendre à Kargil, j'ai pris un taxi, la route fut longue bien que la distance n'est pas si longue puisque la distance entre Sonamarg et Kargil n'est que de ~ 130Km. Mais vous pouvez vous en douter les routes ne sont pas si longue et pas en si bon état. Le chauffeur qui me conduit m'avais été recommandé par mon auberge de Sonamarg. La voiture etait un peu ancienne mais nous on as pas eu de souci de ce coté. En revanche, l'état de la route n'etait pas exellent, et les nombreux accident ralenti enormément le trajet. En revanche, j'avais de la chance mon chauffeur Ashok avais appris l'anglais et était un amoureux de son pays. Il m'appris énorment de chose tant sur la culture, les gens, l'histoire mais aussi l'artisanat. Ses familles étant des Brodeurs de Srinagar, il avait travaillé pendant longtemps dans l'atelier familliale. Mais l'appel du large et du voyage le fit changer de voie.

Sur la route de Kargil

Quelques précisions à apporter au sujet de Kargil, il faut savoir que les routes de Srinagar, Leh sont ouverte tout l'année et que le plus simple pour s'y rendre reste le bus ou le Taxi. Attention certain accès sont impossible de novembre à mi-juin tel que le col de Zanksar.

J'avais de la chance car la belle famille de Ashok étant de Kargil, il me proposait de dormir chez eux ce qui m'arrangeait bien puisque je n'avais pas encore d'hotel.
Ce qui me permis de passer un très agréable soirée en famille mais en place le lendemain Ashok fit le guide en m'emmenant notamment à Purtikchey qui est un très joli village ancien à une cinquantaine de kilometre de Kargil et duquel on as un magnifique point de vue sur le sommet de Nun, puis Tangole ou se trouve le camp de base Nun-Kun. Ensuite, nous nous somme rendu à Rangdum ou se trouve un monastère du 18ème absolument époustouflant perché sur une colline. Ce fut un journée bien remplit mais magique alors nous sommes rentré dormir à Kargil.
Le lendemain je visitat seul kargil dont notamment les Monastère de la grotte de Shargol et celui de Mulbek. A noter d'ailleurs que pour tout voyageur le Gonpa de Mulbek est magique puisqu'il est chargé d'histoire et de voyage puisqu'il servait d'avant-poste pour les caravanes sur la route entre le Cachemire et le Ladakh.
Je vous cite d'autre lieu à visiter que bien que je n'ai pas eu l'occasion personnellement de les visiter j'ai entendu le plus grand bien dont Fokar-Urgiyan Rzongè, Monastère de Shargole, Phokar, Sani Gonpa.

LAMAYURU

Le lendemain je suis partit visiter un autre temple dans les environs de LEH qui est le temple bouddhiste tibetain de Lamayuru ou monastère Yundrung Tharpaling (Yuru,. C'est un temple situé à 3500 d'altitude, qui comme celui d'Alchi est l'un des monastères les plus ancien du Ladakh. Je ne ferait pas ici un historique de ce temple, mais si vous êtes interessé par son histoire je vous invite à lire celle-ci sur le site du monastère.

Lamayuru

ALCHI

Avançant petit à petit sur les plateauy du Ladakh à la rencontre des Éleveurs de chèvre nomade Changpa, en direction de LEH nous arrivons ensuite à Alchi.
Alchi est un petit village situé à 67Km de Leh et une Halte très connu des voyageurs. Son attraction principal à ne par rater est le plus vieux monastère du Ladakh datant Xème siècle et composé de trois temple Du-khang, Sum-Tsek et Manjushri.
Ce temple est absolument fabuleux et absolument à visiter pour resentir le véritable ambiance de l'Himalaya. Dans un ambiance proche de celle que l'on pourras ressentir dans des temples du Népal, du Tibet, ou du Mustang.
Cette visite restera gravé dans ma mémoire.
Par la suite pour continué ma visite j'ai poussé sur la visite du couvent Jelichun et du monastère Rizong.
Je finit ma journée par une soirée très agréable et un soirée très reposante au alchi resort. Pendant cette soirée j'ai eu la chance de passer la soirée avec indien voyageur, passionné par le Jammu-et-cachemire et marchand de châle. J'ai donc eu la chance de pouvoir discuté avec eu du pays mais bien évidemment aussi du pashmina.

Une rencontre à Alchi

LEH

Leh est la capitale et la plus grande ville du Ladakh et c'est ici que ce trouvait la famille royale. D'ailleurs on peu visiter l'ancien palais royale qui fut construit à la même époque que le Potala. Elle s'est developpé principalement en tant que carrefour de caravanes entre le tibet et l'occident principalement lors du transport du sel, du Pashm et le la laine cachemire, de la soie.
Sur les chemin de leh Concernant Leh on pourras noté qu'aujourd'hui Leh a été classé au World Monuments Fund en raison de sa fragilité due au changment climatique.
Aujourd'hui Leh est notamment un haut lieu touristique est le point central pour de nombreux trek, randonnée en VTT et 4x4.
J'ai eu l'occasion de passer 4 jours à Leh afin de me reposer avant de partir en Trek au CHANGTANG ce que j'ai adoré. J'ai ainsi pu notamment visiter la vieille ville, absolument magnifique et que j'ai adoré, a vrai dire j'ai même passé 5 jours à flaner dans les rues, manger dans de petits restaurant. J'ai aussi eu l'occasion d'aller visiter un monastère Namgyal Tsemo Gompa bouddhiste tibétain du 15èm siècle mais aussi le monastère Orgyen Dorjé Chöling. Bien évidemment sans oublier le Fort Zorawar Singh.
Pour mon séjour à Leh, j'ai eu la chance d'être logé chez mon guide Raj, qui sera aussi mon guide pour le Ladakh. C'est ainsi que l'on a pu faire connaissance avant de partir pour le trek au Changtang.

Le palace royale de Leh

CHANGTANG

Pendant ce voyage au Cachemire, l'un des point d'orgue était ce trek au Ladakh et plus précisément au Changtang afin de rencontrer les éleveurs Changpa.
Si vous ne connaissez pas cette région, ce sont de grand plateau désertique à haute altitude entre 4 000 et 5 500 m, entre la Chine et le Ladakh.
D'ailleurs Changtang signifie "désert" en Tibétain, très rude, et difficile tant part le coté désertique, l'altitude que par le Climat. Néanmoins, De nombreuses espèce animaux y vivent dont l'emblématique, Yak mais aussi la Chiru (antilope Tibétaine) qui servait à fournir la laine pour la réalisation des châles «Shahtoosh» dont aujourd'hui le commerce est interdit, ou encore les Chèvres Changthani élevé par les éleveurs nomade Changpa. Mais on retrouve aussi un grande diversité d'animaux en tous genre comme les lynx, le moutons bleu, de loup tibétain, de léopard des neige mais aussi de plante. Depuis la création de la réserve un grand nombre d'expèce animal ont de nouveau prospéré tel que les yack sauvage, l'antilope du Tibet et les dzigettai tibétains
Payage du Changtang Il faut dire que le Changtang est aujourd'hui la deuxième plus grande réserve naturelle du monde.
Cette magnifique région est constitué de vastes plaine en altitude, de 11 lacs Géant dont notamment les lac de Pangong Tso, Tso Moriri absolument époustouflant, situés a des altitudes de 4/5000m et une dizaine de marais et l'immense rivière Indus. De paysage absolument magique, une ambiance unique, desertique presque lunaire.
A noter que c'est ici malgré les condition extrêmes que vivent les éleveurs de chèvre nomade Changpa vivent. Sachant que ces pastoralistes nomade sont assez libre, et non soumis à la pression des agriculteurs sédentaire puisque ces régions sont trop rude pour l'agriculture. Pierre bouddhiste au ladakh

  • LEH
  • LEH

    Un petit bonze à LEH

    SRINAGAR

    Visite d'un atelier de confection de châle pashmina à Srinagar